Les traitements chirurgicaux

Traitements chirurgicaux : la prise en charge préconisée par le docteur Solyom dans les apnées obstructives du sommeil concerne les structures squelettiques : le maxillaire et la mandibule.

Le but de ces interventions est d’augmenter le volume des voies aériennes postérieures en modifiant le positionnement des structures qui les sous-tendent.

Ces techniques représentent un standard pour espérer une guérison de l’apnée obstructive grave du sommeil chez l’adulte jeune.  Elles peuvent bien sur être réalisées sur des formes moins graves et des patients âgés.

Les taux de guérison selon les études internationales sont conformes à l’expérience du Docteur Solyom. Ils varient de 70% à 95 % en fonction de la technique utilisée. L’amélioration de la respiration est significative dans 100 % des cas quelle que soit la technique utilisée.

Contrairement aux interventions chirurgicales sur les tissus mous il n’y a pas de risque de fibrose et ainsi aucun risque d’aggravation de l’apnée du sommeil.

Les suites sont généralement simples avec une reprise d’activité professionnelle entre la première et la troisième semaine en fonction de la technique réalisée.

Les quatre techniques principales sont développées par le Docteur Solyom

1. Ostéotomie d’avancée du maxillaire et de la mandibule

Situation initiale
Situation initiale
Avancée du maxillaire
Avancée du maxillaire
Avancée de la mandibule
Avancée de la mandibule

L’augmentation des voies aériennes est systématique avec un taux de guérison de l’apnée obstructive dans 85 % des cas. La guérison permet de retrouver un sommeil, un confort de vie et une bonne santé.

Le recul de ces résultats est supérieur à 20 ans.

La reprise de l’activité professionnelle est possible en moyenne à la troisième semaine.

La reprise d’une activité sportive aérobie est possible dès le troisième jour.

Voies aériennes avant chirurgie
Voies aériennes avant chirurgie
Voies aériennes après chirurgie
Voies aériennes après chirurgie

2. Rotation anti horaire du maxillaire et de la mandibule

Traitements chirurgicaux : Sourire pré-opératoire
Sourire post-opératoire

L’augmentation des voies aériennes se fait par une rotation et par une augmentation de la dimension verticale postérieur du maxillaire et de la mandibule (rotation anti horaire du plan d’occlusion).

Le Dr Solyom reproduit très exactement la technique développée par le professeur Sailer.

Le taux de guérison avoisine les 95 %.

L’amélioration est significative dans 100 % des cas.

Le recul de ces résultats est supérieur à 10 ans.

La reprise de l’activité professionnelle est possible en moyenne à la troisième semaine.

La reprise d’une activité sportive aérobie est possible dès de troisième jour.

Situation initiale avant chirurgie
Situation initiale avant chirurgie
Rotation antihoraire du maxillaire
Rotation antihoraire du maxillaire
impact esthétique annulé
Impact esthétique annulé
Résultat en fin d'intervention
Résultat en fin d'intervention
Voies aériennes avant la chirurgie
Voies aériennes avant la chirurgie
simulation 3D
L'intervention est programmé en amont par une simulation 3D informatique
Voies aériennes
Le volume des voies aériennes après rotation antihoraire est multiplié par 4

3. Avancée de l’insertion du muscle Géniogloss

Le muscle Géniogloss est avancé par un rectangle réalisé au sein de la symphyse mandibulaire et qui englobe les muscles de la langue. Cette technique a été mise au point aux USA et a été modifiée pour une meilleure efficacité et des suites plus simples par le Dr Solyom.

Cette technique permet de libérer les voies aériennes en déplaçant la base de la langue vers l’avant (sans aucune incision des muqueuses).

Cette technique adaptée de l’antéposition des apophyses géni donne un taux de guérison dans 80% des cas et une amélioration significative dans tous les cas.

Les suites sont très simples, avec en général peu ou pas de douleurs, peu ou pas de tuméfaction et sans modification esthétique.

Aucun traitement orthodontique n’est nécessaire. La reprise d’activité professionnelle se fait en quelques jours. La cicatrice est invisible car elle est placée dans la bouche. La reprise d’une alimentation normale se fait en quelques jours.

La technique peut se faire soit sans aucun retentissement esthétique, soit si on le souhaite avec un discret rajeunissement du visage, comme on le peut le voir sur l’exemple suivant.

L’indication dépend du scanner, mais dans la très grande majorité des cas il est possible de la réaliser.

Avancée de l'insertion du muscle Géniogloss
Image panoramique d’une patiente présentant un SAHOS
Géniogloss
Image du scanner de la même patiente avant une simple avancée des apophyses géni par génioplastie
Génioplastie
Image du scanner de la même patiente après une simple avancée des apophyses géni par génioplastie. On voit l’augmentation importante des voies aériennes qui ont permis une guérison de l’apnée du sommeil

4. Augmentation transversale du maxillaire et de la mandibule.

L’augmentation des voies aériennes est lié à l’augmentation transversale du maxillaire et de la mandibule.

Le taux de guérison est de l’ordre de 80 % mais cette technique est plus restrictive, le plus souvent préconisée si les mâchoires sont étroites.

La reprise d’activité professionnelle est possible à la troisième semaine.

Une association des techniques est possible dans le même temps opératoire permettant des taux de guérison très importants.

Chacun de ces traitements chirurgicaux peut être réalisé= séparément ou couplé avec d’autres. Pour toutes ces interventions nous réalisons dans le même temps une septoplastie et un élargissement des voies respiratoires nasales. L’indication dépend du scanner tridimensionnel des voies aériennes et du squelette maxillo-facial, de l’origine et de la localisation de l’obstruction des voies aériennes et des modifications morphologiques souhaitées, espérées ou attendues. Il est toujours possible d’opérer sans retentissement esthétique. Et si un retentissement esthétique est souhaité il va toujours dans le bon sens, c’est à dire dans le sens d’un rajeunissement.